Colloque Jeunes chercheur.e.s 2014

Les études de genre, apparues aux Etats-Unis sous l'appellation « Gender Studies » il y a une quarantaine d'années, se sont peu à peu imposées comme domaine de recherche à part entière susceptible de traverser l'ensemble composite des sciences humaines et sociales. Pourtant, comme le constataient Natacha Chetcuti et Luca Greco en 2012, les études de genre peinent, en France, à trouver un écho en sciences du langage : selon ces auteurs, «  peu d'études relient la question des pratiques langagières avec celles du genre » (La face cachée du genre, p. 9).

L'objectif du présent appel est donc de proposer aux jeunes chercheur.e.s en sciences du langage, quels que soient leur domaine de spécialité et le sujet de leur recherche, de confronter leur(s) objet(s) à la thématique du genre. Nous pensons en effet que beaucoup de questions que se posent les chercheur.e.s en sciences du langage peuvent être déclinées sous l'angle des problématiques soulevées par les études de genre, afin de contribuer au fondement de l'articulation des études sur le genre et de celles sur le langage en tant que domaine constitué en France, en écho aux Gender and Language Studies nord-américaines (Lakoff 1975, Spender 1980, Cameron 1985 et 1998, Eckert, Butler 1990 et 1997 et Meyerhof 2004, Talbot 2010 etc). Les doctorant.e.s et jeunes docteur.e.s intéressé.e.s par la thématique, même s'ils/elles n'en sont pas spécialistes, sont donc vivement encouragé.e.s à candidater.

Nous entendons ici les genres comme constructions sociales des rôles masculin et féminin, guidant le sujet vers une manière d'être homme ou femme, et par conséquent susceptibles de varier d'un groupe socio-culturel à l'autre ainsi que d'évoluer dans le temps. Le genre, quant à lui, est compris comme le rapport social hiérarchique divisant le monde en deux catégories fondées sur des caractéristiques sexuelles – que l'on peut voir comme elles-mêmes travaillées par le social.

Nous prenons ainsi les études de genre dans une acception large, qui laisse la place tant aux recherches visant à analyser l'éventuelle influence de la variable genre, quel que soit le domaine d'étude du langage considéré, mais aussi les recherches se donnant pour objectif d'observer la manière dont les dispositifs catégoriels spécifiques au genre sont élaborés, construits, mobilisés, reconfigurés à travers le langage.

 

Afin de baliser le colloque et d'inspirer d'éventuelles propositions, nous listons ci-dessous des pistes de recherche possibles. Cette liste n'est pas exhaustive et ne doit donc pas être prise comme limitative.

Online user: 1